• Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ?

    On donne le nom générique de pompe à chaleur aux appareils puisant de l’énergie primaire d’un élément pour la redistribuer ailleurs. L’élément peut varier en fonction du type de pompe à chaleur : le sol, l’eau ou l’air extérieur. Le pompage se fait grâce à un circuit fermé dans lequel circule un gaz réfrigérant. L’énergie passe dans un échangeur calorifique, le gaz réfrigérant est mis sous haute pression dans un compresseur et est porté à température. Le gaz chaud circule alors dans un autre échangeur calorifique interne, où l’énergie est transmise.
    Une pompe à chaleur a encore l’avantage de pouvoir être inversée (pompe à chaleur réversible), ce qui lui permet de rafraîchir l’intérieur en été.

  • Quelles sont les différentes sortes de pompes à chaleur ?

    La chaleur primaire peut provenir de plusieurs éléments : le sol, l’eau et l’air extérieur.
    Une grande partie de la chaleur solaire est assimilée dans la terre. La température du sol est constante et forme une excellente base pour assurer le fonctionnement d’une pompe à chaleur, tout comme les eaux souterraines à température constante. Moins connu, mais en pleine expansion : l’usage de l’air extérieur comme source énergétique primaire pour les pompes à chaleur. Le soleil, source inépuisable d’énergie, diffuse constamment sa chaleur à l’air environnant. Cette chaleur est encore largement sous-exploitée. Les pompes à chaleur en font bon usage en la faisant transiter par un échangeur calorifique puis en la restituant ailleurs (dans l’eau ou dans l’air).

  • Peut-on bénéficier de primes de la Région wallonne pour l’installation de pompes à chaleur ?

    La Région wallonne peut accorder une prime et une déduction fiscale dans le cas d’une installation d’un chauffage sol, si celle-ci ne permet que l’utilisation en chaud du système. L’installation doit également être réalisée par une société agréée et reconnue (ce qui est notre cas). Pour les pompes à chaleur Air/Air la Région wallonne n’intervient pas, car les pompes à chaleur sont réversibles et permettent la climatisation qui est considérée comme un luxe.
    Voici le lien pour accéder au site de la Région wallonne : http://energie.wallonie.be/fr/index.html?IDC=6018

  • Quels sont les principaux avantages d’une pompe à chaleur aérotherme par rapport à une pompe géotherme ?

    • La période d’amortissement est bien plus faible ;
    • La surface de jardin pour les aménagements extérieurs reste disponible ;
    • L’échangeur de chaleur reste accessible ;
    • Valorisation instantanée de la chaleur solaire.
  • L’utilisation des pompes à chaleur air/air ou air/eau est-elle économique ?

    L’achat d’une pompe à chaleur de ce type est généralement un peu plus coûteux que l’installation d’un système conventionnel, mais son potentiel est bien plus grand : chauffage, refroidissement, déshumidification, ventilation et épuration de l’air ambiant.
    Il va sans dire que grâce à leur rendement élevé et aux prix alarmants des combustibles fossiles, il est devenu beaucoup plus intéressant d’opter pour un chauffage au moyen d’une pompe à chaleur air/air ou air/eau que pour un système classique. Or on sait d’ores et déjà que la compétitivité des combustibles fossiles n’ira pas en s’améliorant. La production d’électricité en Belgique, par contre, peut être maîtrisée ; les tarifs ne dépendront pas des pays producteurs de gaz et du pétrole. Un dernier point non négligeable en faveur de ces pompes à chaleur : elles demandent peu d’entretien.

  • L’utilisation d’une pompe à chaleur air/air ou air/eau est-elle écologique ?

    Les pompes à chaleur sont désormais, de loin, un des modes de chauffage les plus écologiques qui soient. Les rejets de CO2 sont réduits dans des proportions considérables, parfois jusque 50 % par rapport aux systèmes de chauffage conventionnels à combustibles fossiles, essentiellement grâce au rendement élevé (le rapport entre la puissance fournie et la puissance absorbée) des pompes à chaleur modernes. Le fait que la fourniture d’électricité s’appuie de plus en plus sur des énergies renouvelables fait des pompes à chaleur le mode de chauffage de demain.

  • Pourquoi parle-t-on d’énergie renouvelable ?

    En moyenne, pour couvrir la totalité des besoins de chauffage du logement, la pompe à chaleur consomme environ 25 à 30 % d’énergie électrique, les 75 à 70 % restants étant puisés dans l’environnement, elles sont totalement gratuites et inépuisables, on parle alors d’énergies renouvelables. Celles-ci occasionnent moins d’émissions de substances nocives (CO2, NO2, suie) qui ont un lourd impact sur notre environnement, par exemple le réchauffement de la terre.

  • Les pompes à chaleur air/air ou air/eau peuvent-elles encore produire de la chaleur par une température extérieure de -15 °C ?

    Même lorsque le mercure plonge sous -15 °C, il subsiste encore beaucoup d’énergie dans l’air extérieur. La puissance de chauffage disponible sera bien sûr moindre, mais grâce aux techniques de réglage modernes, aux compresseurs Inverter et aux échangeurs calorifiques à haut rendement, cette perte est efficacement limitée.
    Air Ambiance, en partenariat avec Mitsubishi Electric, va encore plus loin avec une primeur mondiale, à savoir l’introduction d’une pompe à chaleur air/air et air/eau ne présentant aucune perte de capacité jusqu’à une température extérieure de -15 °C : c’est le Zubadan ou Super Chauffage ! Ces installations peuvent même produire suffisamment de chauffage à -28 °C. 

  • Quels sont les principaux avantages d’une pompe à chaleur Air/Eau ?

    L’échangeur d’un kit hydraulique permet à la pompe à chaleur de transférer les calories puisées dans l’air extérieur à l’eau du chauffage. Le kit hydraulique permet de faire circuler, dans le plancher chauffant, cette eau à une température idéale pour assurer un confort de rayonnement optimal. Le COP de la pompe à chaleur est excellent dans cette application dite de « chauffage à basse température ». De plus, ce système permet d’accumuler la chaleur durant la nuit dans la dalle de sol et de la restituer en journée, ce qui permet de bénéficier d’un tarif préférentiel en heures creuses.
    Enfin, ce système peut être couplé à des radiateurs ou encore à une production d’eau chaude sanitaire.

  • Pourquoi opter pour une pompe à chaleur Air/Air ou Air/Eau ?

    L’utilisation de l’air extérieur comme source de chaleur primaire a beaucoup d’avantages. Le premier est l’aspect budgétaire : il ne faut ni sondages ni forages coûteux. De plus, cette technologie est applicable partout. Pas besoin de vaste jardin, cette solution convient même pour les appartements. Enfin, l’air est une source d’énergie renouvelable inépuisable.
    Les pompes à chaleur air/air sont réversibles de série, ce qui permet un refroidissement en été afin de procurer un confort ambiant idéal toute l’année. Pour une application air/eau pour chauffage par le sol, celles-ci conviennent également parfaitement, puisque c’est avec les chauffages à basse température d’eau que l’on obtient les meilleurs rendements.

  • Comment fonctionne un climatiseur ?

    On donne le nom générique de climatiseur aux appareils qui puisent les calories dans un local pour les restituer dans l’air extérieur, grâce à un fluide caloporteur qui se charge d’acheminer celles-ci d’un point à l’autre. Le pompage se fait grâce à un circuit fermé dans lequel circule un gaz réfrigérant. Dans un échangeur externe, le gaz réfrigérant est mis sous haute pression dans un compresseur et condensé. Le gaz liquide circule alors dans un autre échangeur frigorifique interne, où la chaleur est captée.
    Un climatiseur a encore l’avantage de pouvoir être inversé (climatiseur réversible), ce qui lui permet de chauffer l’intérieur en hiver.

  • Que signifie COP ?

    Le coefficient de performance (COP) est le rapport entre la puissance délivrée et la puissance consommée.
    Une pompe à chaleur utilise l’électricité non pas pour produire de la chaleur, mais pour la transférer. Là où un radiateur électrique consomme 1 KW d’électricité pour fournir 1 KW de chaleur, ce même KW d’électricité apportera 3 KW de chaud avec une pompe à chaleur. Dans cet exemple, on parle d’un COP égal à 3. Plus le Cop est élevé, meilleures sont les prestations énergétiques de la pompe à chaleur.

  • Que représentent le SCOP et le SEER ?

    Depuis le 1er janvier 2013, l’Union européenne a mis en place une directive visant à réduire la consommation énergétique des produits. Par conséquent, de nouvelles étiquettes de produit ont vu le jour mettant en avant l’efficacité énergétique du produit au travers de deux nouveaux coefficients : le SEER et le SCOP.
    Le SEER = la valeur de l’efficacité énergétique en mode de refroidissement.
    Le SCOP = la valeur l’efficacité énergétique en mode chauffage
    Plus le coefficient de ces deux normes est élevé, plus le produit est considéré comme performant.

  • Qu’est-ce que la technologie « inverter » ?

    Un compresseur classique (comme celui de votre réfrigérateur) tourne à plein régime pour obtenir une certaine température puis s’arrête totalement à l’obtention de la température désirée. Il redémarre dès que celle-ci est trop élevée… et ainsi de suite. Ce fonctionnement « tout ou rien » provoque une surconsommation inutile d’énergie et une usure prématurée du compresseur. De plus, il ne permet pas de maintenir une température constante.
    Avec le système Inverter, la vitesse du compresseur est adaptée à la moindre variation de la température cela permet d’atteindre une température constante rapidement et en permanence.

  • Comment puis-je joindre Air Ambiance S.A. ?

    Via le numéro de téléphone +32 (0) 87/69 20 50, le numéro de fax +32 (0) 87/69 20 51 ou l’adresse e-mail info@airambiance.com.
    Notre service commercial se fera un plaisir de vous conseiller sur notre matériel et nos services.

  • Les risques de contracter le COVID-19 par le biais des systèmes de ventilation est-il possible ?

    En effet, les microparticules contenant les virus sont généralement plus lourdes que l'air et sont donc entraînées vers le sol pas la gravité. Les grilles de reprise étant situées au plafond, cela rend l'aspiration des virus par les systèmes de ventilation pratiquement impossible (CETAF, 2020).

  • L’apport d’air neuf atténue-t-il la propagation du virus dans votre intérieur?

    En effet, si vous disposez d’une Ventilation Mécanique Contrôlée, il est conseillé de la faire fonctionner, même plus qu’à l’accoutumée. Il y a lieu de désactiver le by-pass (recyclage) et de pulser 100% d’air neuf dans votre bâtiment. L’air extérieur est plus sain que l’air intérieur. L’air neuf diminue donc la propagation du virus dans votre intérieur.

  • Certains filtres à air sont-ils efficaces pour arrêter les virus aéroportés?

    Sur certains climatiseurs et pompes à chaleur air/air placés par Air Ambiance, des filtres Plasma Quad sont disponibles. Ceux-ci bloquent jusqu’à 99% des agents pathogènes. En ce qui concerne les centrales de traitement d’air, les filtres de qualité F7 placés en standard ont déjà une haute efficacité. Pour placer des filtres HEPA dits « filtres absolus à 99,9 % », une étude de faisabilité doit être réalisée pour ne pas générer de dépression dans la centrale. 

  • Les virus arrêtés dans les filtres à air peuvent-ils être relâchés dans le flux d’air de votre VMC ou de votre climatiseur?

    Les virus sont capturés dans les fibres du filtre dans lesquelles ils finiront par se dessécher et mourir. Des études sur le COVID-19 indiquent que le virus ne survit pas plus de 3 jours sur des surfaces ouvertes.

  • Faut-il faire fonctionner votre ventilation mécanique si vous êtes porteur d’un virus respiratoire?

    Il est conseillé de continuer à faire fonctionner votre ventilation mécanique si vous êtes porteur de la grippe ou d’un autre virus respiratoire.

    Une bonne ventilation du bâtiment occupé est primordiale. Il est recommandé que toute personne infectée réside dans une seule pièce du logement et que celle-ci soit ventilée en continu par le système de ventilation.

    Il s’agit de sur-ventiler la pièce occupée pendant les épisodes de forte émission de gouttelettes par le malade. Il est recommandé de ventiler la pièce de façon séparée du reste du logement en gardant la porte de la pièce fermée.

  • Est-il nécessaire d’appliquer des mesures particulières pour l’entretien des VMC ou des climatiseurs en période de pandémie?

    Il n’est pas nécessaire d’appliquer des mesures particulières pour l’entretien des VMC ou des climatiseurs en période de pandémie.

    Il n’existe pas d’études prouvant une transmission du COVID-19 par le biais des systèmes de ventilation. Il est toutefois recommandé de vérifier le bon fonctionnement des systèmes. Il faut veiller à ce que les registres ne soient pas obstrués par des objets ou par des accumulations de poussières et vérifier le bon fonctionnement des ventilateurs et la propreté des filtres, ce qui est systématiquement réalisé lors de notre visite d’entretien annuelle. 

  • Y a-t-il lieu de désinfecter les systèmes de ventilation suite à la présence d’une personne infectée par le COVID-19 dans un bâtiment?

    La conservation du pouvoir infectieux de l’agent viral à travers les conduits des systèmes de ventilation et de conditionnement d’air semble improbable et par conséquent, l’application de mesures de désinfection de ces conduits ne s’avère pas nécessaire. Le nettoyage des surfaces et les mesures de prévention usuelles sont toutefois de mise.

  • Pour traiter les filtres à air usagés, un bon protocole d’hygiène est-il recommandé?

    Le risque d’infection lors du remplacement des filtres est faible. Toutefois, il est conseillé d’utiliser un équipement de protection complet, des gants, un masque respiratoire et des lunettes de protection. Placez le filtre usagé dans un sac plastique avant de le déplacer. Cette opération est réalisée au moins une fois par an, par un remplacement ou une désinfection du filtre lors de notre visite annuelle d’entretien. Pour tout contrat d’entretien, contactez-nous sur info@airambiance.com !